Mon08312015

Last update02:57:15 AM

 

Back You are here: Home INTERNATIONAL ... Macky Sall répond sur la stigmatisation du vote alpulaar : «Wade est un père, même quand on le terrasse, il faut le terrasser doucement»

INTERNATIONAL

Macky Sall répond sur la stigmatisation du vote alpulaar : «Wade est un père, même quand on le terrasse, il faut le terrasser doucement»

 

 

L'opposant Macky Sall, qui affrontera le président sortant Abdoulaye Wade au second tour de la présidentielle au Sénégal, a appelé mercredi 29 février à"parachever le processus pour une nouvelle alternance démocratique", mettant en garde contre une éventuelle "confiscation de la volonté populaire".

"Le peuple sénégalais a fait preuve d'une lucidité exceptionnelle", a estimé l'ancien premier ministre lors de sa première conférence de presse depuis le premier tour. S'il a jugé le scrutin de dimanche "transparent", l'ancien premier ministre a néanmoins appelé à la vigilance au second tour.

RÉFORME DES INSTITUTIONS

Membre du Mouvement du 23 juin, coalition de partis d'opposition et d'organisations de la société civile, Macky Sall a indiqué qu'une fois élu, il nommerait un gouvernement d'ouverture. "Nous gouvernerons avec toutes les forces qui voudront contribuer au développement économique et social de notre pays", a-t-il promis sous les applaudissements de ses partisans.

Sur le plan des institutions, Macky Sall a proposé de ramener le mandat présidentiel de sept à cinq ans, renouvelable une seule fois, assurant qu'il appliquerait cette réforme s'il est élu. Répondant à une demande pressante des Sénégalais, il a également promis des "mesures de réduction des prix des produits de première nécessité", comme le riz et l'huile.

Macky Sall, qui a fait part de son intention de procéder à un "état des lieux" au Sénégal, a assuré qu'il ne "lancera pas de chasse aux sorcières" s'il est élu. "Je n'ai aucune revanche à prendre sur qui que ce soit", a assuré l'ancien homme de confiance du président, écarté sans ménagement en 2008. "Il y a des choses que nous avons partagé, je ne les renie pas", a-t-il reconnu, promettant de ménager M. Wade en cas de débat télévisé. "C'est un père, même quand on le terrasse, il faut le terrasser doucement", a-t-il dit.

RÉSULTATS DU PREMIER TOUR

Les commissions de recensement des votes des 45 départements du pays ont publié leurs résultats officiels mercredi. Abdoulaye Wade est arrivé en tête du premier tour du 26 février avec 942 546 voix (34,85 %), contre 719 369 voix à Macky Sall (26,57 %), qui devance Moustapha Niasse, également ex-premier ministre de M. Wade, avec 357 347 voix.

lemonde.fr

Election présidentielle au Sénégal

LES FAITSAu Sénégal, forte mobilisation au premier tour d'une présidentielle à risques

LES FAITSPrésidentielle au Sénégal : Wade et Sall seraient au coude-à-coude

BLOGA Dakar, les affiches barbouillées des candidats présidentiels s'exposent

LES FAITSSénégal : l'opposition veut reporter la présidentielle, sans Abdoulaye Wade

LES FAITSElection au Sénégal : l'UE déplore le manque de transparence